Autos

Un pas dans le futur : Rouler en hydrogène, rouler en Toyota Miraï

Il me tardait d’essayer cette berline, dotée de cette si novatrice motorisation à l’hydrogène. 

De prime abord, c’est bien évidement son look avant-gardiste, avec de grandes lignes horizontales très fines, et deux immenses bouches d’aération, qui semblent vouloir tout avaler sur leur route, qui interpelle.

Couleur Bleu marine, comme le pull-over d’Isabelle Adjani, et comme l’eau puisque c’est l’élément de base de son fonctionnement. On ne peut rester insensible au bel intérieur chic, gris clair et avant-gardiste.

Pas insensible non plus à son mode de conduite, en silence bien sûr ! On s’amuse à recharger la voiture, on roule en produisant l’énergie qui lui permet de rouler.  

Elle est dynamique, facile à conduire, encaisse bien les déformations de la route.

DÉCEPTION, parce que la France n’est pas pourvue d’infrastructures pour le chargement, sa commercialisation est limitée à l’Allemagne, le Danemark, la Belgique et le Royaume-Uni. Pourquoi la France est-elle toujours en retard en matière d’adaptation aux nouveautés ?

500 km. 

Norme NEDC 

  • 100% écolo 
  • Rapidité de chargement 
  • Habitacle 
  • Confort de conduite 
  • Infrastructures insuffisantes 
  • Prix

à partir de 

66 000  

0 g/km 

     


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *