Agenda,  Belles à la mode,  Évènements,  Les news de la rédac

Rétromobile 2022 : après une année blanche, les constructeurs sont de retours

Entre voitures d’exception et célébrations, Le salon Rétromobile est assurément le rendez-vous international le plus attendu des amateurs d’anciennes, et Renault souffle la 50ème bougie de sa R5 

Lorsqu’elle apparaît au début de l’année 1972, la Renault 5 fait entrer l’automobile dans la modernité. Sur fond de musique yé-yé, de la mode des pantalons “pattes d’éph“ et du mobilier en plastique, la citadine de l’ex-Régie éclaire les rues de ses teintes acidulées : jaune, orange, vert pomme, bleu layette. Dix ans après la R4, le constructeur boulonnais, décidément visionnaire, a inventé une nouvelle voiture à vivre. La R5 accompagne les mutations de la société marquée notamment par l’émergence d’une classe moyenne, l’émancipation de la femme, l’apparition des villes nouvelles et l’allongement des trajets en zone urbaine.

La nouvelle citadine du Losange est une réponse pertinente aux besoins de mobilité découlant de ces évolutions. Douée de polyvalence, cette berline de 3,50 mètres au style carré, deux portes à hayon, se prête à une multitude d’usages. Les citadines d’aujourd’hui lui doivent beaucoup : la R5 est aussi à l’aise en ville que sur la route. Elle rompt avec les canons de l’époque, s’affirmant comme une bulle de fraîcheur avec ses boucliers en plastique et sa planche de bord recouverte d’un capitonnage en skaï noir. Le toit ouvrant en vinyle noir, les grandes portes sans poignées et les banquettes tendues d’un vinyle orange finissent de dresser le portrait d’une citadine décidément décomplexée. Renault ne le sait pas encore mais ce modèle populaire arrive à point nommé pour affronter les années de crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.