Les news de la rédac RétromoBelle

L’aventure Peugeot

Rencontre avec Henri Augier, historien passionné par le monde de la création de l’auto !

On pourrait l’écouter des heures et des heures, et même la matinée passée à ses côtés, n’a pas suffit ! Il y a tant de choses à raconter sur le passé de la famille Peugeot…

Résumez-nous l’aventure Peugeot ?

Avant de parler voiture, cette famille, implantée dans le Doubs, a rencontré un vif succès avec les débuts de l’acier laminé. En fabriquant des armatures de crinoline pour les robes des dames sous le Second Empire, des Moulins à
café, des scies, des ressorts destinés à l’horlogerie… La société “Peugeot
frères” s’intéresse à la fabrication des cycles. Dans les années 1870, la voiture à vapeur d’Armand Bollée voit le jour au Mans, ce qui donne l’idée à
Armand Peugeot & Léon Serpollet, de créer le 1er tricycle à vapeur, le Serpollet-Peugeot. Présenté à l’exposition universelle de 1889, il ne
rencontre pas le succès attendu. Lâchant la vapeur pour le pétrole, avec Levassor, déjà associé à Panhard, ils construisent le futur quadricycle de la marque : la Type 2. Elle se présente sous la forme d’un fiacre à guidon avec le moteur placé sous le siège passagers.L’aventure de la construction de la
voiture en série commence : dépôt de brevet, commercialisation, ouverture d’usines… nouveaux modèles, nouveaux essais, l’automobile sort de l’âge héroïque !

Comment arrive le lion au sein de la marque Peugeot ?

En 1847, la famille Peugeot a choisi ce symbole pour sa force, et pour
mettre en avant la qualité de leur acier, dur comme celles des dents de l’animal et la rapidité du félin par rapport à sa motorisation.

Et l’évolution de l’auto ?

La Type 2, construite en 4 exemplaires, est un prototype à 2 places, lancée en 1890. Il faut attendre la Type 3 produite en 64 exemplaires en 1891, la 1ère à être vraiment commercialisée, avec porte-bagage avant, et en option, une capote en cuir. Au début du siècle, le constructeur produit en grand nombre, avec des nouveaux modèles et des nouvelles motorisations. Le design prend une part importante, et Peugeot devient précurseur en termes d’innovations. la Type 36, avec son moteur à l’avant et un coffre à l’arrière, est la 1ère auto avec un volant à la place du guidon. Suivent de beaux succès : la BB Type 69 avec motorisation à l’arrière, la Type 161, la Peugeot 201, la 203… puis les monocoques d’après-guerre aux motorisations plus évoluées et qui s’exportent. A partir des années 1960, Peugeot créé la 404, dessinée par Pininfarina avec un moteur à injection, et en 1968, la 504,
produite à plus de 3 millions d’exemplaires.

Comment le nom des autos a t-il évolué ?

Les inventions portaient le numéro selon leur chronologie depuis la Type 1, 2, 3… C’est en 1928, arrivé à la 201, que la numérologie change : le 1er
chiffre de la série représente le segment (la taille de la voiture), le 2nd est un 0, il est central pour la série, et le 3ème chiffre, celui de la génération et donc du modèle. C’est pourquoi les séries varient de 1 à 9, une 305, sera plus
grande qu’une 205, mais plus petite qu’une 405. Aujourd’hui, Peugeot est passé à la série SUV avec des 3008, 5008, ça marque l’évolution de la série à 4 chiffres.

Quelle est la place des femmes dans le monde Peugeot ?

Il y a en toujours eu. Peugeot lance en 1934, trois équipages féminins en 301, sur la course des dames au Rallye de Monte Carlo. Simone Louise-des Forest et son amie Fernande Hustinx, qui gagne la course, les autres
équipages finissant 3ème et 5ème.

Les actualités de l’Aventure Peugeot ?

En 2017, le Musée de l’Aventure Peugeot célèbre les 30 ans de la 405, du 20 Mars au 20 Juin. Un très grand nombre de participants sont attendus, pour danser sur “405 Fever” du groupe Madame OLESON. Ceux qui possèdent une 405 bénéficieront d’une remise à l’entrée du Musée, en présentant
la carte grise de leur véhicule pour partager une belle aventure…

By Stéphanie Grasteau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *