Les conseils de la rédac Les news de la rédac

Choisir la décapotable de ses rêves

Si la Peugeot 308 CC, la Renault Mégane CC, la Mercedes SLK, la Lexus SC430 ou la Daihatsu Copen vous tentent, pourquoi vous en priver ? Car si, neufs, les coupés-cabriolets sont inabordables pour votre budget, l’occas’ de vos rêves est au prix d’une berline !

Ça y est, vous êtes décidée ?

Vous allez craquer pour un cabriolet ? Vous avez raison, si rouler cheveux au vent vous tente, lancez-vous. Le chic d’un coupé-cabriolet est à nul autre pareil, et les sensations qu’il procure sont uniques ! Oui, mais lequel ?
Vous n’avez que l’embarras du choix entre collector ancien, plus récent, 2 places, 4 places, cher, moins cher, ronflant et gourmand en carburant… Pour bien choisir, ne vous trompez pas, ce qui importe le plus, croyez moi, c’est la rapidité à refermer le toit… en cas de pluie ! Le deuxième critère, c’est l’habitabilité et l’aisance avec laquelle vos grands gaillards vont pouvoir glisser leurs genoux entre la banquette arrière et les sièges avant. Enfin, dernier point à ne pas négliger, la capacité du coffre : rouler en “cab” ne dispense pas de faire les courses !

Le prix ?

C’est la bonne surprise : de 36 000 cabriolets et roadsters vendus en Europe en 1985, les constructeurs ont désormais dépassé la barre des 200 000 véhicules par an ! C’est dire si les cabriolets se vendent bien. Roulant assez peu, car achetés en deuxième ou troisième voiture, il n’est pas besoin d’aller bien loin pour trouver de bonnes occasions autour de 10 000 euros.

2012 BMW Z4 sDrive28i
Le coupé-cabriolet, la solution futée

Fini, terminé, le temps où rouler en cabriolet c’était dire adieu au brushing, et bonjour aux cheveux hirsutes et aux mains frigorifiées. Si deux philosophies s’affrontent encore entre cabriolet à capote en toile (pour les puristes) ou à toit en dur rétractable (CC=coupé-cabriolet), les constructeurs ont compris, qu’aujourd’hui il fallait que la décapotable se la joue cool et
confortable: les modèles CC sont le compromis parfait pour profiter du soleil et de la brise, l’esprit tête en l’air, sans les inconvénients du coiffé-décoiffé-ébouriffé !

Assurer un cabriolet coûte plus cher!

Avant de craquer pour la découvrable de vos rêves, vérifiez que les tarifs
d’assurance n’explosent pas votre budget. Ils augmentent couramment de 60 %, par rapport à la berline équivalente, dans la plupart des grandes villes. Attention également aux conditions : certaines compagnies exigent, pour garantir le vol, un parking privé, voire un box individuel, fermé. Tout cela, à cause des risques élevés de vol et de vandalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *