J'ai testé pour vous

J’ai testé pour vous la Moto-Taxi

Etre une femme, et n’avoir jamais osé opter pour ce mode de déplacement, est chose courante, je suppose ! Mais comme il ne faut pas mourir bête, j’ai testé pour vous ! Et croyez-moi sur parole : à refaire le plus vite possible ! 

19h40, mon avion atterrit à Orly, avec près d’1/2 heure de retard ! Il me reste à peine 1 heure pour attraper le train pour Lyon, le dernier de la journée, et je dois être au boulot demain matin à 8h ! Je m’élance dans l’aéroport, direction Orly Val. Je dois descendre au terminus à Antony, prendre le RER B jusqu’à Châtelet, puis le RER A jusqu’à Gare de Lyon, imprimer mon billet à la borne sur les quais… 

“Moto-taxi, madame ?“ 

Encore dans mes pensées, je regarde le gars, ahurie. “Non, Orly Val c’est par où? – A gauche – Merci. “ Je repars en courant et, flash ! Demi-tour : « Combien de temps il vous faut pour aller à la gare de Lyon ? – 1/2 h – Vous embarquez ma valise ? – Oui – Vous pouvez me faire une facture ? – Oui – Vous prenez la carte Bleue ? – Oui – Bon y va, j’ai mon train dans 55 minutes! »

Chemin faisant, pour rejoindre sa moto, me voyant stressée : ne vous inquiétez pas, on sera dans les temps, et vous aurez même le temps de prendre un café ! “ OK, je vous fais confiance. Mais vous savez, je ne suis jamais montée sur une moto ! – Moi si ! _ Je ris. 

Il me donne un gros blouson matelassé et renforcé, une charlotte en papier qu’il me dépose sur la tête (inesthétique à souhait mais hygiénique c’est rassurant), puis le casque (il pèse une tonne). Sincèrement, je ne suis pas très glamour, mais si mon train est à ce prix, alors je fonce… J’enfourche la moto avec mes talons hauts. Je mets les gants qu’il me tend, m’enfonce dans le dossier, rabat les accoudoirs, pendant qu’il me recouvre les jambes d’un tablier protecteur. Il ne me manque plus que la TV et le verre de whisky… 

C’est parti ! A peine sur le périph, il doit déjà zigzaguer entre les voitures à l’arrêt. Dorénavant, quand je serai à mon tour dans les bouchons en voiture, je penserai à lui en voyant les motards dans mon rétro ! Il me demande si ça va avec son pouce, je lui fait OK avec le signe des plongeurs : un rond avec le pouce et l‘index et les trois autres doigts levés ! On rentre dans Paris, je relève ma visière pour profiter de l’air du soir, j’adore l’air du soir, il a une odeur particulière ! On rentre dans une congrégation de Père-Noëls à moto dans Paris, qui klaxonnent, se filment et rigolent. On passe à côté en leur faisant bonjour ! J’apprendrai plus tard qu’il s’agissait de la Carabalade de Noël (voir encadré). 

Et voilà, on est arrivés. Je descends de la moto, enlève tout l’attirail. Je le paye, et alors que je regarde ma montre, il me dit : “Vous voyez, vous avez même le temps de prendre un café ! Venez, je vous l’offre !“ 
 

Photos : Etienne Rovillé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *