J'ai testé pour vous Mode et beauté

Comment rester belle quand on roule en cabriolet ?

Qui n’a jamais rêvé de ressembler à Grace Kelly au volant de sa voiture? Lunettes chics, maquillage parfait et joli foulard sur les cheveux. En réalité, sans un minimum de préparation, la virée en décapotable peut vite tourner au cocasse. Petit récapitulatif des techniques de base à connaître;

Il y a celles qui sont très organisées. C’est le cas de Laurence, 50 ans, habite à Saint Etienne et roule en Mini Cooper S cabriolet depuis 2008. Cette commerciale peut rouler jusqu’à 3 à 5h, voiture ouverte. «Quand je pars pour ce genre d’escapade, poursuit-elle, je me prépare une demie-heure avant pour ne pas mettre de crème solaire sur les sièges en cuir, et cette préparation est aussi indispensable que de mettre de l’essence dans le réservoir ! »

Cheveux longs obligent, Laurence a adopté la casquette et le foulard. Elle met la première «quand le soleil est au zénith car ses rayons éblouissent en passant entre les yeux et les lunettes», et le second le reste du temps. «Pas de chapeau, car ça s’envole et ça gêne au niveau de l’appuie-tête». Derrière son siège, elle a toujours une chemise à manches longues ainsi qu’une crème solaire indice 30. Même si elle ne sent pas toujours les rayons du soleil à cause du vent, elle n’oublie pas de protéger son cou, ses mains, son visage, ses oreilles et le décolleté. Elle se maquille aussi : « Avec les lunettes qui protègent en même temps du vent, les yeux ne pleurent pas, donc le crayon ne coule pas ». Elle n’oublie pas le stick solaire pour les lèvres.

Autre femme, autre rituel. Claudine est agent de service et vit près de Biscarosse, dans les Landes, au bord de l’océan. Elle a craqué pour la Peugeot 206 CC 9 chevaux, il y a 6 ans, après l’avoir longtemps contemplée en miniature derrière une vitrine chez elle. « Je l’utilise tous les jours et pour tous mes déplacements », prècise-t-elle. Claudine aime rouler sur les petites routes, seule, et surtout l’été : « ça procure une sensation de liberté incroyable! » Et pour savourer au maximum ce sentiment de liberté, elle préfère mettre le minimum: «Quand il fait vraiment chaud, je mets un chèche ou un bandeau sur les cheveux, sinon rien du tout. » Pour la peau? « J’ai un teint de brune donc je ne mets pas de crème solaire ». Seule obligation : les lunettes de soleil.

Isabelle, 58 ans, vit au Pays basque et est ostéopathe. Après avoir eu un cabriolet golf pendant dix ans, elle a changé pour une 206 CC il y a 5 ans. Cheveux courts et peau de rousse, elle se méfie du soleil : « Sur le conseil de ma dermatologue, ça fait deux ans que je ne décapote plus car cela me donnait des tâches. Entre le soleil et le vent, la peau se dessèche vite».

Les rares fois où elle le fait, c’est écran total des mains jusqu’au cou. « J’ai horreur d’avoir des marques de bronzage donc je m’interdis tout débardeur et je mets un foulard sur les épaules pour les protéger ». Pour la tête, elle a testé le panama mais il a failli s’envoler. Elle ne met donc plus rien. Une fois arrivée à destination, c’est session recoiffage dans le rétro : «Pour les cheveux, rouler en décapotable, ce n’est pas le top. J’ai les cheveux courts mais malgré tout le vent les décoiffe».

Enfin, Sylvie, responsable marketing dans une concession Peugeot, possède avec son mari deux cabriolets : un 308 CC et un 207 CC. « Une fois qu’on y a goûté, on ne peut plus s’en passer ! ». Adepte des « petites routes de campagne plutôt que des voies rapides », elle n’oublie jamais de nouer un foulard autour de ses épaules et de mettre de la crème solaire. Pour la tête, elle porte un chapeau sans crainte de le voir s’envoler : « Grâce au filet anti-remous dont est équipée la voiture, on ne sent pas le vent à l’avant ».

Voilà mesdames, vous savez maintenant comment rester chics jusqu’au bout des ongles !

Noémie Fossey-Sergent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *