Autos,  Mode de vie,  Rêves d'AutomoBelle

Ford Mustang Cabriolet

Femmes fatales, indépendantes, modernes ou romantiques, midinettes ou sportives … la Ford Mustang cabriolet : un rêve de filles !

 

“- Tu connais Honfleur ?

– Non !

Tu connais Deauville ?“

– Non !

– Alors je t’offre des huîtres, viens !

 Alors, inversant les rôles, au volant de ce magnifique et mythique cabriolet, vous savez quoi ? J’ai vraiment emmené mon amoureux à Honfleur, puis à Deauville, et pourquoi pas au bout du monde?

En sortant du parking souterrain, pas glauque, mais presque, où j’étais venue prendre la voiture, la lumière du jour et les doux rayons du soleil parisien, mais printanier m’ont soudain mise en joie. Et puis, voir la tête des gens qui regardaient ce cabriolet conduit par une femme avec un homme comme passager, c’était drôle et tellement tentant !

Alors on est partis…

Je dois quand même avouer que la sortie du parking était impressionnante ! L’auto est large, longue, certains disent : comme un bateau ! Un bateau d’un beau rouge profond métallisé ! Les embouteillages parisiens tentent de gâcher mon plaisir, mais rien n’y fait ! A chaque arrêt, je touche les matériaux, volant, tableau de bord, c’est sensuel ! Puis les boutons, je regarde et touche tous les commodos pour savoir à quoi ils servent. On verra bien au fur et à mesure !

Enfin la libération

La route s’est enfin libérée, les bureaux se sont remplis et les périphs vidés. A nous la liberté, cheveux au vent et cheval sur la calandre. Amérique nous voilà ! Enfin, non : Normandie, nous voilà !

Vite, les petites routes

Alors bravant le GPS qui veut absolument nous emmener le plus rapidement du point A au point B, et faisant confiance à mon sens de l’orientation aigu (ou presque : je suis d’abord une fille), nous sommes arrivés à Honfleur à l’heure avancée du déjeuner. Les regards sont exactement les mêmes qu’à Paris : envieux et parfois assez parlants : “c’est quoi cette fille au volant d’une voiture pareille ?“ On ne refera pas les médisants… Et, nous avons dégusté et même savouré nos huîtres pleines d’iode, visité à pied Honfleur, sa pittoresque église et ses habituels bons et mauvais peintres et direction Deauville et ses planches.

Regards méchants, envieux et admiratifs

Avant de quitter la ville, je fais le tour de la voiture : se sera quand même difficile de prendre des passagers à l’arrière, car la place aux jambes est quand même assez réduite. J’ouvre le coffre pour y mettre mes emplettes, persuadée qu’il va être minuscule. Non, plutôt correct : 332 litres d’après le constructeur. Fairplay, je propose à mon Amoureux

de conduire (un peu) la voiture, ce qu’il ne refuse pas, bien entendu. Je m’installe donc côté passager, et ouvre la capote en toile. Moteur ! Et là, changement d’ambiance : les hommes continuent de regarder et de tenter de donner quelques explications à leur compagne sur cette voiture à l’esthétique très réussie. Tandis que les femmes, elles, me jettent des regards bien significatifs : “Il doit être blindé aux as le type, c’est pour ça qu’elle est avec lui!“. Décidément, je ne m’habituerais jamais aux regards des autres. Alors Mesdames, sachez que le prix de cette voiture est à peine plus élevé que votre Mini ! Toujours jalouses ?

Bon, je reprends le volant, on a encore de la route à faire, et j’aimerais bien voir ce que les chevaux sous le capot ont à dire pour pouvoir faire un papier sur cette Mustang là ! Et puis, vous savez quoi , Je vais même en faire une couverture de ma Mustang !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *