RétromoBelle

Mini, grande légende de l’automobile !

Quand je dis que je roule en Mini, on me pose souvent la question : l’ancienne? Et je suis presque honteuse de répondre : Non une actuelle!
Aussi me suis-je plongée dans son histoire, car, ma Mini, même actuelle, je l’adore!

Alec Issigonis, ingénieur motoriste chez Morris, dessine les premières formes de la Mini sur une nappe de restaurant! Son but: créer la plus petite voiture possible pouvant embarquer quatre personnes! L’idée de génie pour gagner de la place est de loger la boite de vitesse sous le bloc-moteur. Léonard Lord, patron de BMC (fusion d’Austin et de Morris), lui donne 1 an pour passer à la production en série. On est alors en été 1958, et l’Angleterre, à cause de la crise de Suez, est rationnée en pétrole: cette mini-voiture est donc la bienvenue!

Son histoire débute en 1959

Sa sortie a lieu le 26 août 1959, en deux versions : l’Austin Seven (aussi écrit Se7en), et la Morris Mini-Minor. Son charme en fait la favorite de la «Jet-Set» des années 60. Elle devient rapidement une mode, un art de vivre, une icône! On peut en acquérir une à partir de 500 £.

Les différentes versions

Entre 1960 et 1964, Austin et Morris produisent les «Ville», «Van», « Pick-up », et des modèles rallongés. La collaboration avec le constructeur de voitures de courses John Cooper donne naissance en 1961, à la première Mini Cooper, puis en 1963, à la puissante Mini Cooper S. A partir de 1964, la Mini Cooper reçoit un 998 cm3 et la Mini Cooper S un nouveau 1275 cm3. Cette dernière est LA voiture de rallye incontournable et gagne de très nombreuse courses dont le prestigieux Monte-Carlo 3 fois, en 1964, 1965 et 1967. Apparition également de la petite Mini Moke, véhicule léger destiné au début à l’armée.

Et elle devient « Mini » !

1967: les noms d’Austin et de Morris disparaissent pour laisser la place au seul nom de «Mini»! Le premier million de véhicules est atteint en 1965, le second en 1969, le troisième en 1972 et le quatrième en 1976. La British Leyland lance sur le marché l’Austin Mini Métro en 1980. En 1986, la cinq
millionième Mini sort des chaînes de montage, et British Leyland devient le groupe Rover sous la direction de Graham Day, qui lance une nouvelle
campagne avec des slogans célèbres comme: «Vous n’oublierez jamais votre première Mini» et «Les Mini, elles aussi, ont des sentiments». 1990: Rover, reproduit la Mini Cooper, d’abord en édition limitée, puis rapidement en modèle standard. Celle-ci devient le « top » des ventes. 1992: première décapotable pour 12.000£. C’est la Mini la plus chère!

Mini précurseur!

Mini devient précurseur de la personnalisation de sa voiture: on peut choisir des équipements spéciaux, des accessoires, des choix de couleurs et
d’aménagements sur une longue liste d’options, et tant pis si le surcoût gonfle considérablement le prix de base! Le message de Rover est très clair: la Mini, maintenant et dans le futur, sera positionnée dans le «top» du marché de la petite voiture! Son image est renforcée et affûtée grâce à son nouveau logo et de nouvelles valeurs: «énergie, évasion, excitation, individualisme et innovation». C’est en 1994 que BMW fait l’acquisition du groupe Rover et, en 1999, c’est un véritable coup de tonnerre à l’annonce de l’arrêt de la Mini classique.

2000: Fin de l’aventure?

Cet arrêt a lieu le 4 octobre 2000, mais un aperçu de la future Mini (nom de code R50), dévoilé la veille de l’ouverture du salon de Francfort en septembre 1997, annonce un avenir encore brillant! En 2002, la Mini, dans sa robe actuelle, fait son apparition sur nos routes, pour le plus grand regret des puristes et le plus grand plaisir des nouveaux conducteurs!

Et la légende continue!

Depuis, BMW sort de son sac à malices de bien jolis modèles, et, au volant de la mienne, surtout lorsqu’elle est découverte (je suis une cabiste), j’entends très souvent: «Oh! Regarde, c’est une comme ça que je veux!», ou bien «Regarde Maman, comme elle est jolie cette voiture»! De quoi être très fière au volant de mon « actuelle »!

My Mini Revolution

Et c’est une véritable révolution pour ces deux passionnés, Adrien Harang, technicien de formation et Jean-Baptiste Florence, que d’avoir créé cet atelier de restauration, réparation et vente de Minis classiques! La « puce anglaise » n’a aucun secret pour eux, que ce soient les différents modèles, les éditions limitées ou spéciales. De la carrosserie à la sellerie, en passant par la mécanique, les voitures sont remises en état d’origine – voire plus belles encore, et à la perfection! Ce véhicule de collection, passé entre leurs mains d’experts prend encore de la valeur! Entrer dans l’univers de My Mini Revolution, c’est découvrir l’univers, la culture, le monde Mini!

130 av. de Versailles – 75016 PARIS – 06.62.09.59.80
www.myminirevolution.com

By Laurence Mauléon – Bernier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *