Les news de la rédac

Conduire pendant la grossesse

Dans le cadre du suivi de la grossesse en ostéopathie, les futures mamans me posent souvent les mêmes questions concernant la conduite et la sécurité pour le foetus. Est-il dangereux de conduire pendant la grossesse? A partir de quand faut-il arrêter de conduire? La ceinture de sécurité est-elle dangereuse pour le bébé en cas de choc? Faut-il vraiment la mettre? Comment la placer? Etc.

Evidemment, la grossesse n’est pas une maladie et elle n’est pas incompatible avec la conduite! Sauf contre-indication du personnel médical encadrant votre grossesse, vous pouvez conduire si vous le sentez et tant que votre ventre peut encore se glisser derrière le volant. L’important est de voyager dans de bonnes conditions :

  • Avant tout, installez-vous confortablement : Posez bien votre bassin en rétroversion, comme si vous vouliez étaler vos fesses en relâchant la cambrure du dos. Si nécessaire soutenez vos lombaires par un petit coussin. Cette position donnera plus de place au bébé et facilitera le retour veineux dans le petit bassin.
  • Quant à la ceinture de sécurité, c’est également le confort qui vous guidera: Glisser la sangle ventrale de votre ceinture sous votre ventre, le plus bas possible, au niveau des hanches (il existe des accessoires se fixant sur le siège pour maintenir cette partie de la ceinture vers le bas). L’autre sangle se place entre les seins. Ne posez pas la sangle ventrale sur votre ventre car cela peut provoquer de graves complications pour le fœtus en cas de choc. Ne vous amusez pas à enlever votre ceinture de sécurité, elle reste obligatoire! Elle réduit de 84% le risque de mort fœtale en cas d’accident quelle que soit la place occupée dans la voiture (http://m.preventionroutiere.asso.fr. Inutile également de désactiver les airbags… En cas d’accident, même léger, consultez votre gynécologue, puis votre ostéopathe bien sûr !
  • Pour ne pas déclencher de contractions, même indolores, évitez les conduites musclées ou trop sportives, les secousses et les chemins trop sinueux qui pourraient vous ballotter sur votre siège.
  • Les voyages et la position assise sont particulièrement fatigants pendant la grossesse. Arrêtez-vous environ tous les 100 km, ou au bout d’une à deux heures, (de toute façon votre vessie vous rappellera à l’ordre) et prévoyez un temps de repos, allongée, à l’arrivée.
  • Si vous devez conduire tous les jours pour votre travail,restez vigilante face à certains troubles causés par la grossesse: nausées et vertiges du premier trimestre ou grosse fatigue suite aux fréquentes insomnies du troisième trimestre. A mon avis, pendant la grossesse, la règle d’or de la conduite vaut également pour tout le reste : Se sentir en sécurité, se faire plaisir et surtout ne pas stresser. Ce qui est bon pour maman sera bon pour bébé.

Catherine Volpé
Ostéopathe D.O., Ostéopathie pédiatrique et périnatale
http://osteo-pour-bebe.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *